Henry Vieuxtemps

Henry Vieuxtemps : L’enfant prodige

Né à  Verviers le 17 février 1820, il se révéla jeune prodige du violon, en donnant son premier récital à 6 ans, il jouait le 5ème concerto de Rode et un air varié de Fontaine avec orchestre.

Lors de sa première tournée aux Pays-Bas avec son père, à l’age de 7 ans, Charles de Beriot remarque ses dons exceptionnels et se charge entièrement de sa formation en lui donnant des cours de violon, de composition, de piano et de chant.

√Ä 11 ans, son professeur quitte la Belgique pour suivre¬†la cantatrice Maria Malibran¬†sa future √©pouse. Vieuxtemps¬†devint alors autodidacte, pouss√© par son ma√ģtre √† devenir lui-m√™me et non un ¬ępetit Beriot¬Ľ.

Henry Vieuxtemps : le Virtuose 

D√®s l’√Ęge de 7 ans,¬† il sillonne avec son p√®re les Pays-Bas puis toute l’Europe, en multipliant les concerts. Commence alors une carri√®re de¬†virtuose¬†qui va durer plus de 40 ans.

¬†A 14 ans, le 16 mars 1834 √† Vienne, Vieuxtemps fut le premier interpr√®te du concerto de Beethoven apr√®s la mort du compositeur. La critique fut unanime.¬†Ecoutons le Directeur du conservatoire de Vienne, Le Baron √Čdouard de Lannoy, dans une lettre √† Vieuxtemps: ¬ę¬†Vous deviendrez sous peu le premier violon de l’Europe, car vous r√©unissez (…) la vigueur du coup d’archet(…) l’ex√©cution brillante(…) l’√Ęme(…) le discernement(…) et un go√Ľt exquis. Continuez (…) vous fonderez une √©cole classique qui sera le mod√®le de tous les artistes¬†¬Ľ¬† (lettre manuscrite √† disposition).
¬†En Allemagne, √† cette √©poque l√†, Vieuxtemps¬† fut accompagn√© par la pianiste Viennoise Jos√©phine Eder qui deviendra plus tard son √©pouse. Bien vite il sera r√©clam√© et acclam√© dans le monde entier. Sa biographie¬†est une suite interminable de tourn√©es √† succ√®s dans toute l’Europe, au Moyen-Orient et en Russie. Mais √©galement en Am√©rique du Sud et aux √Čtats-Unis o√Ļ il fit trois grandes tourn√©es, donnant la troisi√®me fois 120 concerts dans tout le pays.
Son dernier voyage fut l’Alg√©rie o√Ļ il s’√©teint le 6 juin 1881 chez son gendre √Čdouard Landowski.

Joséphine Eder

Jos√©phine est une pianiste Viennoise de talent, n√©e le 3 -12 -1815 et d√©c√©d√©e le 19- 06 -1867. Elle fut l’√©l√®ve de Carl Czerny et commen√ßa¬† une brillante carri√®re de soliste en parcourant l’Allemagne √† l’√Ęge de 13 ans. Au cour de ce voyage, elle joua avec Clara Wieck, la future femme de Schumann. C’est en 1833 que Jos√©phine et Henry se crois√®rent pour la premi√®re fois lors d’un concert donn√© ensemble √† Stuttgart. Ils se retrouv√®rent en 1843 pour une tourn√©e aux √Čtats-Unis et se mari√®rent l’ann√©e suivante en 44. D√®s lors Jos√©phine devint son¬† accompagnatrice d√©vou√©e, connaissant toute l’oeuvre de son mari par cŇďur. ¬ę¬†R√īle secondaire qu’elle remplit en femme de cŇďur et en grande musicienne¬†¬Ľ,¬† nous dit Vieuxtemps (autobiographie manuscrite √† disposition). Henry et Jos√©phine eurent 2 enfants n√©s √† Saint-P√©tersbourg, Julie et Maximilien, dont les descendants respectifs sont les familles Landowski et Vieuxtemps. Ces deux familles comptent de nombreux artistes: Paul Landowski (sculpteur) Marcel Landowski (compositeur et ministre d√©l√©gu√© √† la musique), Jeanine Vieuxtemps(pianiste), Manon Landowski (musicienne et com√©dienne), Agn√®s Briolle Vieuxtemps (pianiste),¬† Marc Landowski (architecte), Antoine Landowski (violoncelliste) etc…

Henry Vieuxtemps :
le compositeur et pédagogue

Pendant ses tourn√©es autour du monde,¬†en chemin de fer ou en bateau √† vapeur, le virtuose Henry¬† Vieuxtemps ne cesse d‚Äô√©crire des compositions¬†pour violon et orchestre ainsi que des Ňďuvres de musique de chambre, bien souvent d’une tr√®s grande virtuosit√©. Il a √©tudi√© l’harmonie avec Sechter √† Vienne en 1833/34, puis la composition avec Reicha √† Paris en 1835/36. D√®s 1836 (16 ans), il interpr√®te ses propres compositions.
Ses quatri√®me et cinqui√®me concertos sont re√ßus par les musiciens et le public comme d‚Äôauthentiques¬†¬†chefs d‚ÄôŇďuvre. Son catalogue recense une centaine d‚Äôoeuvres, dont¬†certaines in√©dites n‚Äôont encore jamais √©t√© jou√©es.
En tant que professeur,¬†Vieuxtemps¬†enseigna le violon √† Saint P√©tersbourg pendant six ans √† l‚ÄôEcole de Musique. Il fut violon solo du Tsar Nicolas et violon des th√©√Ętres imp√©riaux. Il exer√ßa une influence consid√©rable sur la pratique de cet instrument en Russie. On l‚Äôa consid√©r√© comme¬†une Star au pays du Tsar. Plus tard¬†Vieuxtemps¬†fut professeur au conservatoire de Bruxelles pendant deux ans, il eu alors comme √©l√®ve¬†Eug√®ne Ysa√Ņe et Jen√∂ Hubay.
La Ballade et Polonaise de Vieuxtemps sera le cheval de bataille d’Ysa√Ņe.
Le jeu de Vieuxtemps, associant virtuosit√© d’une pr√©cision extraordinaire au service de la musicalit√©, va faire √©cole.¬†Vieuxtemps est consid√©r√© avec Charles de Beriot comme le chef de file de¬†l’Ecole Franco-Belge du violon,¬†cr√©ant un art nouveau qui compl√®te et amplifie celui de¬†Paganini.
Un concours International Henry Vieuxtemps se tient¬† √† Verviers depuis 1920, r√©compensant de prestigieux laur√©ats, entre autres : A. Dubois, H. Clokers, C. Van Neste, A. Grumiaux, M. Debot, G. Octors, C. R. Quatacker, H.E. Koch, Ch. Jongen, M. Fujikawa, J. Snow, E. Melon, Pei Pei Zhu, T. Samou√Įl, Lei Wang, H. Avanesyan.¬†Ce concours c√©l√®bre son centenaire en 2020 pour les 200 ans du compositeur.

 

Henry Vieuxtemps : La passion des violons

Toute sa vie Henry Vieuxtemps a recherch√© des instruments √† cordes d’excellente qualit√©.
Il a c√ītoy√© Vuillaume et le recommandait, comparant son vernis √† celui de Stradivarius. ¬†¬Ľ Vuillaume seul est un artiste, ne confiez votre violon qu’√† Vuillaume, c’est le seul capable d’arranger votre violon ¬†¬Ľ dit- il au Prince Youssoupov, dans une lettre dat√©e du 24 mars 1855, consultable √† la BN.
Vieuxtemps a jou√© les violons des plus grands Luthiers : Stradivarius, Guarnerius Del Ges√Ļ , Maggini, Amati, Vuillaume. Il en poss√©dait quinze au total. Beaucoup d’entre eux lui furent offerts par la noblesse Russe, en signe de reconnaissance. Mais son violon pr√©f√©r√© √©tait le Guarnerius Del Ges√Ļ donn√© en 1846 par le Baron Pereyra √† Vienne. Yehudi Menuhin l’a beaucoup jou√©.
Aujourd’hui, 200 ans apr√®s, certains des violons de Vieuxtemps sont reconnus parmi les meilleurs du monde, ils sont jou√©s par de grands virtuoses.

Henry Vieuxtemps : un homme de son temps

Lors de ses prestations, Vieuxtemps galvanisait son auditoire et ne laissait jamais indifférent le public, la critique, et ses pairs.
Hector Berlioz¬†se fit l‚Äôinterpr√®te des √©loges unanimes que le violoniste recueillit : ¬ęMonsieur Vieuxtemps est un violoniste prodigieux dans la plus rigoureuse acception du terme. Il fait des choses que je n’ai jamais entendues par aucun autre. Il brave des dangers effrayants pour l’auditeur, mais qui ne l‚Äô√©meuvent¬†¬†nullement, s√Ľr qu’il est d’en sortir saint et sauf (…)¬†Si Vieuxtemps n’√©tait pas un si grand virtuose, le succ√®s l’accompagne partout, on l’acclamerait comme un grand compositeur! L’avenir rendra pleinement justice √† ses Ňďuvres, d’une rare beaut√©, d’une savante ordonnance, d’une grandeur, d’un aplomb, d’une majest√© et d’un go√Ľt irr√©prochable.¬Ľ
Robert¬†Schumann √©galement fut √©merveill√© en l’entendant √† Leipzig¬†¬ę Comme une fleur embaume, ainsi rayonne son jeu (‚Ķ) Nous restons l√† pris √† l’improviste (‚Ķ )Comme dans un cercle magique qui s’enroule autour de nous .¬Ľ
Paganini lui-m√™me s’√©cria apr√®s l’avoir entendu :¬†¬ę ce petit gar√ßon deviendra un grand homme ! ¬Ľ
Eug√®ne Ysa√Ņe admirait l’oeuvre de son ma√ģtre comme : ¬ęUne in√©puisable source d’enseignements pr√©cieux, son oeuvre a le pouvoir d’atteindre les plus hautes jouissances artistiques, en conduisant les mains du violoniste vers une perfection jusqu’alors inconnue¬Ľ.
Victor Hugo, grand admirateur, salua ce grand artiste :¬†¬†¬ę¬†J’ai eu tant de joie √† applaudir d’avance ce que tout le monde admirera demain.¬†¬Ľ¬†

Henry Vieuxtemps : Un homme de notre temps

Aujourd’hui encore Henry Vieuxtemps continue d’émouvoir :

Julie Depardieu nous partage avec humour son enthousiasme pour le compositeur, à la matinale de Saskia de Ville sur France Musique. Voir sur la vidéo ci-dessous.

Anne Akiko-Meyers¬† joue le violon pr√©f√©r√© de¬†Vieuxtemps¬†: un Guarnerius Del Ges√Ļ d√©nomm√© ¬ę¬†le¬†Vieuxtemps¬†¬Ľ, elle s‚Äôexclame en voyant la photo des fun√©railles du compositeur¬†: ¬ę¬†Il devait √™tre la plus grande Rock Star de son √©poque !¬†¬Ľ

Funérailles de Vieuxtemps
Translation des cendres √† Verviers le 28 ao√Ľt 1881
Ysa√Ņe suit le corbillard portant le¬†Guarnerius Del Ges√Ļ de son ma√ģtre.

Vieuxtemps : une vie d’artiste nomade acclam√© dans le monde entier

En Hollande, en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en France, en Italie, en Angleterre, en Irlande, au¬† Danemark, en¬† Su√®de o√Ļ il donna √† Stockholm un concert en l’honneur du couronnement du Roi Georges V de Su√®de, dans les pays Baltes¬†: Lettonie et Estonie, en Pologne, en Ukraine, en Russie, en Roumanie, en Gr√®ce, au Moyen Orient. Partout aux Etats Unis¬†: du nord au sud, au Canada, au Mexique, √† Cuba, en Alg√©rie, √† Constantinople o√Ļ il fut re√ßu par le Sultan Abdul Mejid.¬†

Henry Vieuxtemps

Henry Vieuxtemps

Henry Vieuxtemps : L’enfant prodige

Né à  Verviers le 17 février 1820, il se révéla jeune prodige du violon, en donnant son premier récital à 6 ans, il jouait le 5ème concerto de Rode et un air varié de Fontaine avec orchestre.

Lors de sa première tournée aux Pays-Bas avec son père, à l’age de 7 ans, Charles de Beriot remarque ses dons exceptionnels et se charge entièrement de sa formation en lui donnant des cours de violon, de composition, de piano et de chant.

√Ä 11 ans, son professeur quitte la Belgique pour suivre¬†la cantatrice Maria Malibran¬†sa future √©pouse. Vieuxtemps¬†devint alors autodidacte, pouss√© par son ma√ģtre √† devenir lui-m√™me et non un ¬ępetit Beriot¬Ľ.

Henry Vieuxtemps : le Virtuose 

D√®s l’√Ęge de 7 ans,¬† il sillonne avec son p√®re les Pays-Bas puis toute l’Europe, en multipliant les concerts. Commence alors une carri√®re de¬†virtuose¬†qui va durer plus de 40 ans.

¬†A 14 ans, le 16 mars 1834 √† Vienne, Vieuxtemps fut le premier interpr√®te du concerto de Beethoven apr√®s la mort du compositeur. La critique fut unanime.¬†Ecoutons le Directeur du conservatoire de Vienne, Le Baron √Čdouard de Lannoy, dans une lettre √† Vieuxtemps: ¬ę¬†Vous deviendrez sous peu le premier violon de l’Europe, car vous r√©unissez (…) la vigueur du coup d’archet(…) l’ex√©cution brillante(…) l’√Ęme(…) le discernement(…) et un go√Ľt exquis. Continuez (…) vous fonderez une √©cole classique qui sera le mod√®le de tous les artistes¬†¬Ľ¬† (lettre manuscrite √† disposition).
¬†En Allemagne, √† cette √©poque l√†, Vieuxtemps¬† fut accompagn√© par la pianiste Viennoise Jos√©phine Eder qui deviendra plus tard son √©pouse. Bien vite il sera r√©clam√© et acclam√© dans le monde entier. Sa biographie¬†est une suite interminable de tourn√©es √† succ√®s dans toute l’Europe, au Moyen-Orient et en Russie. Mais √©galement en Am√©rique du Sud et aux √Čtats-Unis o√Ļ il fit trois grandes tourn√©es, donnant la troisi√®me fois 120 concerts dans tout le pays.
Son dernier voyage fut l’Alg√©rie o√Ļ il s’√©teint le 6 juin 1881 chez son gendre √Čdouard Landowski.

 

Joséphine Eder

Jos√©phine est une pianiste Viennoise de talent, n√©e le 3 -12 -1815 et d√©c√©d√©e le 19- 06 -1867. Elle fut l’√©l√®ve de Carl Czerny et commen√ßa¬† une brillante carri√®re de soliste en parcourant l’Allemagne √† l’√Ęge de 13 ans. Au cour de ce voyage, elle joua avec Clara Wieck,¬†la future femme de Schumann. C’est en 1833 que Jos√©phine et Henry se crois√®rent pour la premi√®re fois lors d’un concert donn√© ensemble √† Stuttgart. Ils se retrouv√®rent en 1843 pour une tourn√©e aux √Čtats-Unis et se mari√®rent l’ann√©e suivante en 44. D√®s lors Jos√©phine devint son¬† accompagnatrice d√©vou√©e, connaissant toute l’oeuvre de son mari par cŇďur. ¬ę¬†R√īle secondaire qu’elle remplit en femme de cŇďur et en grande musicienne¬†¬Ľ,¬† nous dit Vieuxtemps (autobiographie manuscrite √† disposition). Henry et Jos√©phine eurent 2 enfants n√©s √† Saint-P√©tersbourg, Julie et Maximilien, dont les descendants respectifs sont les familles Landowski et Vieuxtemps. Ces deux familles comptent de nombreux artistes: Paul Landowski (sculpteur) Marcel Landowski (compositeur et ministre d√©l√©gu√© √† la musique), Jeanine Vieuxtemps(pianiste), Manon Landowski (musicienne et com√©dienne), Agn√®s Briolle Vieuxtemps (pianiste),¬† Marc Landowski (architecte), Antoine Landowski (violoncelliste) etc…

Henry Vieuxtemps :
le compositeur et
 pédagogue

Pendant ses tourn√©es autour du monde,¬†en chemin de fer ou en bateau √† vapeur, le virtuose Henry¬† Vieuxtemps ne cesse d‚Äô√©crire des compositions¬†pour violon et orchestre ainsi que des Ňďuvres de musique de chambre, bien souvent d’une tr√®s grande virtuosit√©. Il a √©tudi√© l’harmonie avec Sechter √† Vienne en 1833/34, puis la composition avec Reicha √† Paris en 1835/36. D√®s 1836 (16 ans), il interpr√®te ses propres compositions.
Ses quatri√®me et cinqui√®me concertos sont re√ßus par les musiciens et le public comme d‚Äôauthentiques¬†¬†chefs d‚ÄôŇďuvre. Son catalogue recense une centaine d‚Äôoeuvres, dont¬†certaines in√©dites n‚Äôont encore jamais √©t√© jou√©es. En tant que professeur,¬†Vieuxtemps¬†enseigna le violon √† Saint P√©tersbourg pendant six ans √† l‚ÄôEcole de Musique. Il fut violon solo du Tsar Nicolas et violon des th√©√Ętres imp√©riaux. Il exer√ßa une influence consid√©rable sur la pratique de cet instrument en Russie. On l‚Äôa consid√©r√© comme¬†une Star au pays du Tsar. Plus tard¬†Vieuxtemps¬†fut professeur au conservatoire de Bruxelles pendant deux ans, il eu alors comme √©l√®ve¬†Eug√®ne Ysa√Ņe et Jen√∂ Hubay.
La Ballade et Polonaise de Vieuxtemps sera le cheval de bataille d’Ysa√Ņe.
Le jeu de Vieuxtemps, associant virtuosit√© d’une pr√©cision extraordinaire au service de la musicalit√©, va faire √©cole.¬†Vieuxtemps est consid√©r√© avec Charles de Beriot comme le chef de file de¬†l’Ecole Franco-Belge du violon,¬†cr√©ant un art nouveau qui compl√®te et amplifie celui de¬†Paganini.
Un concours International Henry Vieuxtemps se tient √† Verviers depuis 1920, r√©compensant de prestigieux laur√©ats, entre autres : A. Dubois, H. Clokers, C. Van Neste, A. Grumiaux, M. Debot, G. Octors, C. R. Quatacker, H.E. Koch, Ch. Jongen, M. Fujikawa, J. Snow, E. Melon, Pei Pei Zhu, T. Samou√Įl, Lei Wang, H. Avanesyan.¬†Ce concours c√©l√®bre son centenaire en 2020 pour les 200 ans du compositeur.

 

Henry Vieuxtemps : La passion des violons

Toute sa vie Henry Vieuxtemps a recherch√© des instruments √† cordes d’excellente qualit√©.¬†
Il a c√ītoy√© Vuillaume et le recommandait, comparant son vernis √† celui de Stradivarius. ¬†¬Ľ Vuillaume seul est un artiste, ne confiez votre violon qu’√† Vuillaume, c’est le seul capable d’arranger votre violon ¬†¬Ľ dit- il au Prince Youssoupov, dans une lettre dat√©e du 24 mars 1855, consultable √† la BN.
Vieuxtemps a jou√© les violons des plus grands Luthiers : Stradivarius, Guarnerius Del Ges√Ļ , Maggini, Amati, Vuillaume. Il en poss√©dait quinze au total. Beaucoup d’entre eux lui furent offerts par la noblesse Russe, en signe de reconnaissance. Mais son violon pr√©f√©r√© √©tait le Guarnerius Del Ges√Ļ donn√© en 1846 par le Baron Pereyra √† Vienne. Yehudi Menuhin l’a beaucoup jou√©.
Aujourd’hui, 200 ans apr√®s, certains des violons de Vieuxtemps sont reconnus parmi les meilleurs du monde, ils sont jou√©s par de grands virtuoses.

Henry Vieuxtemps : un homme de son temps

Lors de ses prestations, Vieuxtemps galvanisait son auditoire et ne laissait jamais indifférent le public, la critique, et ses pairs.
Hector Berlioz¬†se fit l‚Äôinterpr√®te des √©loges unanimes que le violoniste recueillit : ¬ęMonsieur Vieuxtemps est un violoniste prodigieux dans la plus rigoureuse acception du terme. Il fait des choses que je n’ai jamais entendues par aucun autre. Il brave des dangers effrayants pour l’auditeur, mais qui ne l‚Äô√©meuvent¬†¬†nullement, s√Ľr qu’il est d’en sortir saint et sauf¬†¬Ľ. ¬ęSi Vieuxtemps n’√©tait pas un si grand virtuose, le succ√®s l’accompagne partout, on l’acclamerait comme un grand compositeur! L’avenir rendra pleinement justice √† ses Ňďuvres, d’une rare beaut√©, d’une savante ordonnance, d’une grandeur, d’un aplomb, d’une majest√© et d’un go√Ľt irr√©prochable.¬Ľ
Robert¬†Schumann √©galement fut √©merveill√© en l’entendant √† Leipzig¬†¬ęComme une fleur embaume, ainsi rayonne son jeu (‚Ķ) Nous restons l√† pris √† l’improviste (‚Ķ) Comme dans un cercle magique qui s’enroule autour de nous. ¬Ľ
Paganini lui-m√™me s’√©cria apr√®s l’avoir entendu :¬†¬ę ce petit gar√ßon deviendra un grand homme ! ¬Ľ
Eug√®ne Ysa√Ņe admirait l’oeuvre de son ma√ģtre comme : ¬ęUne in√©puisable source d’enseignements pr√©cieux, son oeuvre a le pouvoir d’atteindre les plus hautes jouissances artistiques, en conduisant les mains du violoniste vers une perfection jusqu’alors inconnue¬Ľ.
Victor Hugo, grand admirateur, salua ce grand artiste :¬†¬†¬ę¬†J’ai eu tant de joie √† applaudir d’avance ce que tout le monde admirera demain.¬†¬Ľ¬†
 

Henry Vieuxtemps : Un homme de notre  temps

Aujourd’hui encore Henry Vieuxtemps continue d’émouvoir :

Julie Depardieu nous partage avec humour, son enthousiasme pour le compositeur, à la matinale de Saskia de Ville sur France Musique. Voir sur la vidéo ci-dessous.

Anne Akiko-Meyers¬† joue le violon pr√©f√©r√© de¬†Vieuxtemps¬†: un Guarnerius Del Ges√Ļ d√©nomm√© ¬ę¬†le¬†Vieuxtemps¬†¬Ľ, elle s‚Äôexclame en voyant la photo des fun√©railles du compositeur¬†: ¬ę¬†Il devait √™tre la plus grande Rock Star de son √©poque !¬†¬Ľ

Funérailles de Vieuxtemps
Translation des cendres √† Verviers le 28 ao√Ľt 1881
Ysa√Ņe suit le corbillard portant le¬†Guarnerius Del Ges√Ļ de son ma√ģtre.

Vieuxtemps : une vie d’artiste nomade acclam√© dans le monde entier

En Hollande, en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en France, en Italie, en Angleterre, en Irlande, au¬† Danemark, en¬† Su√®de o√Ļ il donna √† Stockholm un concert en l’honneur du couronnement du Roi Georges V de Su√®de, dans les pays Baltes¬†: Lettonie et Estonie, en Pologne, en Ukraine, en Russie, en Roumanie, en Gr√®ce, au Moyen Orient. Partout aux Etats Unis¬†: du nord au sud, au Canada, au Mexique, √† Cuba, en Alg√©rie, √† Constantinople o√Ļ il fut re√ßu par le Sultan Abdul Mejid.¬†